Asthme et allergies

Pollution intérieure : des hôtes indésirables  Abonné

Publié le 20/12/2013
Sous nos climats tempérés, l'être humain passe 85% de son temps dans des lieux fermés. Or des polluants hantent aussi nos maisons, avec des conséquences non négligeables sur les terrains atopiques ou asthmatiques, en particulier chez les plus petits, même si les liens sont plus faciles à mettre en évidence sur le plan épidémiologique qu'au niveau individuel.

Crédit photo : TETRA / BSIP

On pouvait se penser en sécurité entre nos murs... Or non seulement la pollution extérieure n'épargne pas notre habitat, mais celui-ci héberge aussi ses propres polluants, qu'ils soient physiques, chimiques ou biologiques, ce qui suscite actuellement un nouvel intérêt.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte