Pollution et cancers  Abonné

Publié le 08/11/2013

Une nouvelle primordiale qui n’a fait, malheureusement, que de tous petits titres : l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît officiellement la gravité sur l’être humain de la toxicité de la pollution atmosphérique, puisqu’il la décrète responsable de cancers pulmonaires et vésicaux. Quelle décision le gouvernement va-t-il prendre pour se conformer au principe de précaution ? Le port d’un masque sera-t-il préconisé lors des pics de pollution ?

À qui politiques et médias vont-ils imputer la responsabilité de cette pollution ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte