Polémique autour du rôle de Debré dans l’opération de Mitterrand

Publié le 28/03/2012

Bernard Debré n’aurait pas opéré Mitterrand en 1992... C’est ce qu’affirme une journaliste du Parisien qui publie «Le livre noir des médecins stars» (Editions Stock). Odile Plichon dénonce dans cet ouvrage «ce qu'il faut bien appeler une mystification : se faire passer, depuis vingt ans, pour le chirurgien qui opéra François Mitterrand». L’intéressé s’est défendu aussitôt en citant un communiqué alors publié par l'Elysée, selon lequel l'opération avait été effectuée «par le professeur (Adolphe) Steg et le professeur Debré». «A moins que l'Elysée ne mente, il s'agit d'un fait», écrit le député dans un communiqué. L’urologue de Cochin souligne d’ailleurs avoir participé aussi à une deuxième intervention en 1994, en citant de nouveau un communiqué publié à l'époque par l'Elysée.

A l’appui de ses allégations, Odile Plichon cite Adolphe Steg, selon lequel Bernard Debré «est passé dans le bloc opératoire et a assisté à une partie de l'intervention». «Assister ne veut pas dire opérer», souligne-t-elle... La journaliste ajoute qu'Adolphe Steg, «ulcéré» a un temps envisagé de porter l'affaire devant le Conseil de l'Ordre. Des informations démenties mardi par le Pr Steg. La polémique a pris un tour politique, puisque la maire du XVIIe, Brigitte Kuster, dissidente de l'UMP opposée à Bernard Debré pour les législatives dans la 4e circonscription de Paris, l'a aussitôt accusé dans un communiqué de «petit arrangement avec la vérité.»


Source : legeneraliste.fr