Sexualité en panne

Plus qu’un dysfonctionnement, une maladie ! Abonné

Publié le 18/06/2010

Anomalies vasculaires, neurologiques ou endocriniennes, mais aussi effets iatrogènes des médicaments, inconfort et vécu de l'état de malade s'intriquent pour compliquer la sexualité des patients atteints d'affections chroniques.

La dysfonction érectile, marqueur précoce de la maladie cardiovasculaire.La Massachussets Male Aging Study (1) est une des premières études à avoir montré que le risque de DE est multiplié par 4 chez les patients atteints de maladie cardiovasculaire (par 5,5 s’ils fument), par 3 chez les diabétiques, par 1,6 chez les hypertendus (par 2 s’ils fument). La DE est maintenant considérée comme le premier stade de la maladie cardiovasculaire. « Une enquête menée chez des hommes hospitalisés pour infarctus du myocarde (IDM) montre qu’une DE était apparue chez 40 à 60 % d'entre eux au cours des années…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte