Pr Louis Monnier, Hôpital Lapeyronie, Montpellier

Plaidoyer pour des cibles d'HbA1C graduelles, adaptées à l'état du malade  Abonné

Publié le 27/03/2009

« Il faut sortir de la vision glycocentrique et s’atteler à une prise en charge globale. Chaque fois que l'on diminue l'hémoglobine glyquée de 1%, le risque de complication microangiopathique chute de 37% et celui de l'infarctus du myocarde de 14-15% (cf UKPDS).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte