PIP : les victimes donnent de la voix

Publié le 11/06/2012

Deux associations de victimes de prothèses PIP ont dénoncé samedi l'inactivité des pouvoirs publics. "Il serait temps que les pouvoirs publics prennent enfin leurs responsabilités vis-à-vis des victimes que nous sommes et apportent de vraies solutions plutôt que de tergiverser et créer des comités, des commissions qui ne servent quasiment à rien mais représentent un coût qu'il serait plus urgent d'investir dans la prise en charge effective des victimes", écrivent l'association des femmes Porteuses de prothèses PIP (P.P.P.) et le Mouvement de Défense des Femmes Porteuses d'Implants et de Prothèses (MDFPIP). Pour ces deux associations, le "comité de suivi" mis en place par les autorités sanitaires n'est que "poudre aux yeux". Et elles dénoncent également les dépassements d'honoraires pratiqués par les chirurgiens chargés de retirer les prothèses défectueuses.


Source : legeneraliste.fr