Pilule : la CSMF estime que le gouvernement «se défausse» sur les médecins

Publié le 12/01/2013

La CSMF a réadit négativement à l'annonce, dans la matinée, par Marisol Touraine, de la mise en place d'un dispositif pour limiter la prescription de ces contraceptifs oraux. Le syndicat estime que le gouvernement n'assume pas ses responsabilités et «se défausse sur les médecins» en voulant seulement restreindre la prescription des pilules de 3e et 4e générations plutôt que de les interdire. «La décision du gouvernement de limiter la prescription de ces contraceptifs ne résout rien. Clairement, il a fait le choix de surexposer juridiquement les médecins qui devront assumer tous les risques juridiques de leur prescription alors que ces produits restent autorisés», souligne dans un communiqué le syndicat que préside Michel Chassang. «S'il était établi que les risques sont supérieurs aux bénéfices pour les patientes, il faudrait interdire ces produits. Le fait de les dérembourser ou de restreindre leur utilisation ne les rendra pas moins dangereux», poursuit la Conf’.


Source : legeneraliste.fr