Pierre Souvet, spécialiste formateur de généralistes  Abonné

Publié le 09/10/2009

Printemps 2008, première campagne choc. L’ASEF, qui vient d’accéder au statut d’association nationale, et le WWF réalisent une série de prélèvements sanguins auprès de 52 volontaires pour mesurer l’imprégnation aux PCB des riverains du Rhône consommateurs de poisson, mais aussi de pêcheurs de la Seine et de la Somme. Publication des résultats obtenus. Verdict : « préoccupants ». A juste titre puisqu’ils témoignent d’une imprégnation des consommateurs de poissons quatre à cinq fois supérieure aux autres groupes tests.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte