Théâtre

« Philoctète »  Abonné

Publié le 20/11/2009

Crédit photo : ©GANET C

Deux heures à peine, mais qui marquent la mémoire. Dans une adaptation vivante de Jean-Pierre Siméon, dans une mise en scène superbe de Christian Schiaretti, la tragédie de Sophocle impressionne par son actualité. Le rideau de scène devient un piège aux reflets dorés pour les Grecs en pleine guerre civile : « Quand ceux qui gouvernent sont criminels, le crime a pour tous des airs de vertu… » Abandonné blessé sur une île, le vieux Philoctète a le visage raviné, le regard qui brûle, la voix si musicale de Laurent Terzieff.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte