Pérou : grève illimitée des médecins du secteur public

Publié le 14/05/2014
Midori De Habich, ministre de la santé péruvienne

Midori De Habich, ministre de la santé péruvienne
Crédit photo : Paul Silva

Quelque 27 000 médecins péruviens appartenant au secteur public ont entamé mardi un mouvement de grève illimité pour réclamer des augmentations salariales, paralysant les services hospitaliers. Les grévistes travaillant dans les quelques 147 établissements hospitaliers du pays ont indiqué qu'ils comptaient poursuivre le mouvement sans négliger les patients dans un état grave ou admis aux urgences. De nombreux médecins grévistes ont également décidé de prodiguer des soins dans des tentes plantées devant les hôpitaux.

«Le mouvement de grève illimité est total dans les hôpitaux et les centres de santé au niveau national» a pour sa part confirmé le président de la Fédération médicale du Pérou, Jesus Bonilla. «Nous demandons des augmentations salariales parce que le gouvernement refuse de remplir les promesses faites en 2007», a expliqué le médecin. Les grévistes demandent également une prime pour les jours fériés, notamment Noël et le Nouvel An. Un médecin travaillant dans un hôpital péruvien gagne actuellement un salaire mensuel de 2 850 Soles (environ 1 000 dollars).

La grève a été déclarée illégale par le ministère de la Santé, qui a averti les grévistes de possibles retenues sur leurs salaires. La ministre de la Santé, Midori De Habich, a pour sa part déclaré à la presse que «le mouvement de protestation est inapproprié et ne se justifie pas parce que les accords signés lors de grèves précédentes ont été respectées». En 2012, les médecins du secteur public ont observé une grève qui a duré plus de 30 jours et à l'issue de laquelle ils étaient parvenus à un accord.


Source : legeneraliste.fr