Permission de s’absenter  Abonné

Publié le 11/09/2009

Nos dirigeants, toujours prévoyants, ont provoqué, sciemment, la pénurie de remplaçants et de successeurs que nous constatons au quotidien. Nous sommes donc contraints et forcés de fermer nos cabinets pour nos journées de formation (obligatoire) et de congés (mérités). On nous reproche une rupture de la continuité des soins lors de la canicule de 93, Noël 2008, les ponts fériés et les congés estivaux. Ce qui est faux selon les chiffres des syndicats.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte