Pères, maires, impairs…  Abonné

Publié le 01/02/2013

Jours fastes pour Jean-Luc Romero ! Ce défenseur acharné des causes perdues vient de voir aboutir deux de ses combats de ces dernières années : la libération de Florence Cassez dont il présidait le comité de soutien et surtout la discussion à l’Assemblée Nationale du « Mariage pour tous ». Qu’on soit d’accord ou pas avec lui sur ce dernier sujet, on est obligé de saluer sa ténacité. Une constance qui, soit dit en passant, semble quand même faire un peu défaut dans cette affaire, y compris au sommet de l’État.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte