Pénibilité : un salarié sur cinq concerné

Publié le 28/08/2013

Les risques de pénibilité, qui vont être davantage pris en compte que dans le cadre actuel dans la future réforme des retraites, concernent "un salarié sur cinq", soit "plus de 100.000 personnes" partant à la retraite chaque année, a affirmé mercredi la ministre des Affaires sociales. Parmi les mesures proposées mardi, la mise en place d'un "compte-pénibilité" permettant aux salariés exerçant des métiers pénibles de partir plus tôt à la retraite ou de se reconvertir, est une "réforme de fond", a-t-elle expliqué sur RTL. Selon la ministre, sur "environ 700.000 personnes qui partent à la retraite chaque année (...), c'est plus de 100.000 personnes" qui seraient concernées. Marisol Touraine a donné des précisions sur le mécanisme de compte : "chaque trimestre permettra d'accumuler des points et au bout de dix ans, vous aurez acquis la possibilité d'avoir une année de formation, une année de retraite progressive ou tout simplement une année de retraite anticipée". Mais "ce ne sera pas rétroactif, puisque nous n'avons pas les moyens, aujourd'hui, de retracer la carrière de chaque individu et de savoir dans quelles conditions de travail a été précisément chaque salarié", a précisé Mme Touraine. Dans un communiqué, la CSMF prend au mot la ministre et "estime qu’il serait légitime qu’un compte personnel de prévention de la pénibilité spécifique puisse être créé pour les médecins libéraux."


Source : legeneraliste.fr