Pelloux met de l’eau dans son vin  Abonné

Publié le 24/04/2009

Après l’épisode de surmortalité, notamment chez les personnes âgées, enregistré au cours de l’hiver 2008/2009 par l’INVS, le Dr Patrick Pelloux, président de l’AMUF, demande la création d’une commission d’enquête parlementaire. « Pourquoi y a-t-il eu 6000 morts supplémentaires cet hiver ? Après la canicule de 2003, il y avait eu un rapport » rappelle-t-il. Mais l’urgentiste se refuse, cette fois-ci, d’incriminer les médecins généralistes : « ce n’est pas anormal que les généralistes prennent des vacances, mais le problème est qu’il ne trouve pas de remplaçants ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte