Exercice

PDS : ça s’effrite encore, ça se frite parfois ! Abonné

Publié le 17/02/2012
PDS : ça s’effrite encore, ça se frite parfois !


©BSIP

La reprise en main de la permanence de soins par les ARS ne fait pas que des heureux… Syndicats, Ordre, « SOS médecins»... Les critiques pointent la lenteur des agences régionales de santé, leur maladresse parfois, un certain dirigisme aussi, et la volonté de faire des économies à tout prix. Pourtant le dernier bilan du CNOM souligne que la resectorisation atteint ses limites et témoigne d’une érosion du volontariat.

« Le mai 68 des généralistes », « Les généralistes prennent la Bastille » ou encore « Gardes : jamais plus comme avant » titrait notre magazine… il y a dix ans en pleine grève des gardes ! Depuis, le volontariat de la garde est un acquis, du moins dans les textes. Mais aujourd’hui, la reprise en main de la PDS par les Agences régionales de santé, créées par la loi HPST en 2009 et chargées d’organiser la permanence des soins, pourrait changer la donne… Jean-Paul Hamon serait même prêt à revêtir son ancien tee-shirt « médecin en RTT », qu’il portait à l’époque en tant que membre actif de la…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte