Si « Le généraliste » était paru en août 1898

Pauvres sont les médecins

Publié le 05/08/2015

« M. Henri Bérenger vient de faire dans la “Revue des revues ” un exposé de la situation sociale des intellectuels sans fortune. Ces malheureux ont voulu s’affranchir par les professions dites libérales et elles les ont contraints à la plus pénible servitude ; ils sont restés des prolétaires comme les autres, avec cette différence qu’ils sentent davantage l’instabilité de leur situation et peuvent philosopher congrûment sur cette situation.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)