Pas vu, pas pris…  Abonné

Publié le 20/11/2009

Le Père Ubu lui-même n’aurait sans doute pas imaginé un tel plan de bataille. Où l’on voit des généralistes interdits de vaccination dans leur cabinet,… mais réquisitionnés pour aller faire des piqûres ailleurs, et contraints de quitter séance tenante leurs patients pendant que l’épidémie bat son plein. Cherchez l’erreur… Dans cette campagne de prévention, ni les généralistes, ni les pharmaciens n’ont donc été de près ou de loin associés. Passons sur le caractère un peu « soviétique » de la solution retenue à la place.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte