Etude

Pas d’urgence pour les SCA ST négatifs Abonné

Publié le 26/06/2009
Pas d’urgence pour les SCA ST négatifs


©VOISIN/PHANIE

L’essai TIMACS est rassurant pour les cardiologues qui prennent un délai de 36 heures car le temps supplémentaire ne réduit pas les chances pour les patients. Idem pour ceux qui interviennent tôt car il n’y a pas d’excès de risque lié à une intervention précoce.

Il ne faut pas se ruer en salle de cathétérisme pour traiter les syndromes coronaires aigus (sans surélévation du segment ST = ST négatifs). C’est la conclusion de l’essai TIMACS qui a comparé une stratégie interventionnelle immédiate à une approché différée dans les 72 heures. Chez les patients à bas risque, l’intervention invasive précoce (en moyenne 14 heures) ne se démarque pas de la prise en charge dans les 72 heures. En revanche, chez les patients à haut risque la stratégie invasive précoce est recommandée car elle permet une réduction de 35 % du risque de décès, d’IDM et d’AVC à six…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte