Pas d’inflation des IJ, selon le conseil de la cnamts

Publié le 26/04/2013

Le rapport des députés de la Mecss rendu public mercredi n’a pas plus à tout le monde. A commencer par les représentants des syndicats de salariés qui siègent au conseil de l’Assurance maladie. Alors que le rapport préconise une amélioration des contrôles des arrêts maladie face à la hausse «préoccupante» des dépenses d'indemnités journalières entre 2000 et 2011, Michel Régereau, président de la cnamts, objecte que celle-ci contrôle les arrêts de travail «en juste proportion» et réalise un «travail pédagogique» vis-à-vis des médecins. Le président CFDT de l'Uncam (Union nationale des caisses d'assurance maladie) relativise au passage la hausse des IJ : «Il se trouve que cette augmentation est du même ordre de grandeur que l'évolution, sur la même période, de la masse salariale et du Smic horaire, deux données qui influent mécaniquement et fortement sur le paiement des indemnités», fait-il valoir dans un communiqué. Et de préciser que «si l'on s'intéresse non pas aux montants mais au nombre de journées d'arrêt indemnisées, celui-ci a diminué de -3% entre 2002 et 2012». Enfin, il souligne en substance que, concernant 2012, la bonne tenue des IJ est pour beaucoup dans le respect de l’Ondam.


Source : legeneraliste.fr