Pas d’évaluation de l’ostéoporose sans celle du tissu musculaire  Abonné

Publié le 26/02/2016

L’appréciation du statut musculaire doit faire partie intégrante de la stratégie d’évaluation du tissu osseux : il peut affiner le diagnostic d'ostéoporose fondé sur l’ostéodensitométrie, dont on connaît le faible pouvoir prédictif de la fracture à l’échelle individuelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte