Pas de vente en ligne de médicaments sans officine référente

Publié le 07/04/2013

Marisol Touraine a indiqué samedi au Salon Pharmagora que les sites internet qui seront habilités à vendre des médicaments devront être "adossés à une pharmacie physique afin que le patient puisse s'y rendre le cas échéant". Suite à la libéralisation de la vente en ligne de médicaments, la ministre de la Santé souhaite qu’il y ait sur internet "un même niveau de sécurité, de qualité et de conseil qu'au comptoir de la pharmacie".La ministre a précisé que "la liste des sites internet des pharmacies autorisés figurera sur les sites du ministère et de l'Ordre des pharmaciens et (que) des règles de bonne pratique viendront finaliser cet encadrement dans les semaines qui viennent par la publication d'un arrêté". Par ailleurs, elle a réaffirmé son opposition "à la vente en ligne de médicaments sur ordonnance".

Une directive européenne de 2011 permet la vente de médicaments sur internet mais laisse la possibilité aux Etats membres de l'encadrer. Alors que le gouvernement souhaitait limiter la liste des produits susceptibles d'être vendus en ligne aux médicaments "vendus devant le comptoir", c'est-à-dire environ 350, le Conseil d'Etat a élargi cette liste à l'ensemble des médicaments ne nécessitant pas d'ordonnance, soit environ 4.000. Pour l’heure, le phénomène ne semble pas encore avoir convaincu l’opinion.


Source : legeneraliste.fr