Pas de miracle avec le numerus clausus  Abonné

Publié le 15/04/2011

Point n'était besoin d'être Prix Nobel de mathématiques pour prévoir que, depuis l'instauration du numerus clausus, il serait miraculeux de vouloir remplacer des promotions annuelles de 7 000 à 8 000 médecins par des promotions de 4 000.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte