Pas de mélange des genres  Abonné

Publié le 12/03/2010

« La loi HPST n’est pas favorable puisque la T2A (tarification à l’activité) est dans une logique de production. Elles pourraient amener à privilégier les pathologies faciles qui prennent moins de temps. Le regroupement en pôle pourrait faire régresser la pédopsychiatrie qui avait acquis une autonomie vis à vis de la psychiatrie adulte » avertit le Dr Jean-Louis Le Run (chef de service du 1er secteur de Psychiatrie infanto-juvénile de Paris) en soulignant les différences de problématiques entre psychiatrie d’adultes et d’enfants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte