Pas de chimioprévention du cancer de la prostate  Abonné

Publié le 24/06/2011

Selon les études PCPT et REDUCE, les inhibiteurs de la 5 alpha réductase réduisent de 23 à 25 % le risque de cancer de la prostate mais au prix d’une augmentation de tumeurs de haut grade. Une constatation qui a conduit la FDA à rejeter cette indication de chimioprévention en raison d’un rapport bénéfices/risques « non favorable » selon l’article du New England Journal of Medicine. La relecture des biopsies n’a en rien modifié les conclusions des essais publiés. Il existe une augmentation de 0,5 % à 0,7 % du risque absolu de tumeur grave de la prostate.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte