Pas assez de généralistes professeurs pour les thèses des futurs généralistes

Publié le 15/04/2014

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Le CNGE (Collège national des généralistes enseignants) vient de rendre publics les résultats de son enquête annuelle. Occasion pour le Collège que préside Vincent Renard de souligner une fois encore l’insuffisance des effectifs. Au 1er janvier, il dénombrait 33 Professeurs titulaires des universités, 9 Maîtres de conférences titulaires des universités, 68 Professeurs associés mi-temps et 127 Maîtres de conférences associés mi-temps, soit au total 139 postes équivalents temps plein universitaires pour la filière médecine générale dans les 35 facultés françaises. En face, il y avait 14376 internes inscrits dans le cursus du Diplôme d’études spécialisées (D.E.S) de médecine générale dont 3609 se situant au-delà des 3 ans du D.E.S sans avoir achevé leur cursus.

"Le ratio enseignants temps plein/internes s’établit donc à 1/103, alors que le ratio souhaitable serait au moins de 1/20. Ce ratio reste à moins de 1/100 depuis plusieurs années sans aucun rattrapage," tempête le CNGE qui relève que les titulaires universitaires de médecine générale représentent moins de 1% des titulaires universitaires de médecine de France. Pour le CNGE qui pointe un nombre croissant d’internes en attente de pouvoir passer leur thèse, "la situation est de plus en plus préoccupante".


Source : legeneraliste.fr