Pas assez de défibirillateurs dans les stades

Publié le 03/03/2010

De grands stades en Europe ne disposent pas des équipements permettant de traiter des spectateurs victimes d'un accident cardiaque alors qu'ils regardent un match, note une étude publiée en ligne par la revue de la Société européenne de cardiologie, the European heart Journal. L'étude a été réalisée sous la houlette de Mats Borjesson, professeur associé de cardiologie à l'Académie Sahlgrenska de Göteborg (Suède), et d’autres médecins de clubs a passé au crible 187 stades dans 10 pays (Grande-Bretagne, France, Pays-Bas, Espagne, Suède, Grèce, Norvège, Serbie, Autriche et Italie) et constaté que plus d'un quart des clubs (53) ne disposaient pas de défibrillateurs automatiques externes, même s'ils se trouvaient à plus de 5 mn du plus proche hôpital -délai de rigueur pour une défibrillation. Davantage encore n'avaient pas de plans d'action médicaux, et les trois-quarts n'avaient pas de programmes d'entraînement à la réanimation cardiopulmonaire (CPR).


Source : legeneraliste.fr