Parkinson, la piste des inhibiteurs de kinase  Abonné

Publié le 22/03/2019

Anti LRRK2 Riches de 518 enzymes différentes impliquées dans la plupart des processus physiologiques, la famille des kinases constitue une cible thérapeutique potentielle pour de nombreuses pathologies. Déjà exploitée en cancérologie, elle suscite un intérêt croissant pour le traitement du Parkinson.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte