Paracétamol génériqué : Sanofi sceptique

Publié le 06/02/2014

Crédit photo : CHASSENET / BSIP

Alors que l'agence française du médicament (ANSM) a lancé en décembre une procédure concernant la possibilité d'inscrire certaines formes de paracétamol dans le répertoire des génériques, le patron de Sanofi, a estimé jeudi qu'une entrée du paracétamol dans le répertoire des médicaments génériques ne produirait pas d'économies pour la Sécu et pourrait pénaliser l'emploi en France

Chris Viehbacher espère que sera trouvée "une solution (pour) à la fois réaliser des économies pour la Sécurité sociale, qui est déficitaire, et garder un produit +made in France+", a-t-il dit lors de la présentation à la presse des résultats annuels du groupe. Le directeur général a souligné que l'écart de prix entre le Doliprane de Sanofi, et sa version générique était de "moins de 3%". "3%, c'est une très petite économie et surtout, s'il y a un alignement de prix, il n'y a même pas d'économie pour l'Etat", a dit Chris Viehbacher, en expliquant que Sanofi avait la possibilité de demander une baisse du prix du Doliprane au niveau du générique.

Le paracétamol (toutes marques confondues) est la molécule la plus vendue en France, avec environ 500 millions de boîtes en 2012. Le Doliprane est le premier médicament de ce type et arrive en cinquième position sur la liste des médicaments de ville remboursés par l'assurance maladie, soit 276,1 millions d'euros en 2012. Une inscription dans le répertoire permettrait une substitution systématique d'un générique du paracétamol en pharmacie.


Source : legeneraliste.fr