Paludisme: l’artésunate pourrait sauver des milliers de vie

Publié le 07/11/2010

Une injection d'artésunate (artémisinine) est préférable à la quinine chez les enfants atteints de plaudisme et pourrait sauver des milliers de vies. En 2006, l'OMS a déjà décidé de recommander l'usage chez les adultes de l'artémisinine -qui provient d'une plante chinoise, l'armoise- de préférence à la quinine. Elle indiquait aussi que de nouvelles études étaient nécessaires avant d'élargir la recommandation aux enfants. La recherche, publiée en ligne samedi par la revue médicale britannique The Lancet, a été conduite dans neuf pays d'Afrique (Mozambique, Gambie, Ghana, Kenya, Tanzanie, Nigeria, Uganda, Rwanda, et RDCongo) par l'équipe de Nicholas White, de l'université Mahidol à Bangkok. Pour cette étude, 5.425 enfants, souffrant de paludisme causé par le parasite Plasmodium falciparum, à l'origine des formes les plus graves de la maladie, ont reçu soit une injection de quinine, soit une d'artésunate. 297 enfants (11%) ayant reçu de la quinine sont morts, contre 230 (8,5%) ayant reçu de l'artésunate -soit une réduction du risque de mourir de 22,5% avec l'artésunate. L'artésunate est plus onéreuse à l'achat, mais cela coûte plus cher d'inoculer la quinine. Le paludisme, rappellent les auteurs de l'étude, cause quelque 800.000 morts par an chez les enfants d'Afrique, quasi toujours du fait du parasite Plasmodium falciparum.


Source : legeneraliste.fr