Cancer du sein

Oncotype DX à l’assaut de la génétique des tumeurs  Abonné

Publié le 16/03/2012
Dans les petites tumeurs du sein, la signature génomique d’Oncotype DX permet de savoir s’il faut ou non faire une chimiothérapie selon la valeur calculée du score de récidive. Mais, le test n’est pas remboursé.

Selon une étude clinique menée par le laboratoire américain Genomic Health, le score de récidive DCIS(Ductal Carcinoma In Situ) obtenu grâce au test multigénique Oncotype DX permet de prédire les risques de récidive locale à dix ans et d’évaluer le bénéfice anticipé de la chimiothérapie. Ce test analyse le niveau d’activité de 21 gènes spécifiques dans un échantillon tumoral. Il est alors calculé un score compris entre 0 et 100, une valeur qui est corrélée à la probabilité de récidive métastatique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte