Dossier communicant

Oncocha, à l’Est, du nouveau  Abonné

Publié le 16/10/2009
Le dynamisme des médecins libéraux et hospitaliers de Champagne-Ardennes les a conduit à monter, depuis 2004, un véritable mini DMP de cancérologie. Si l’une des chevilles ouvrières de ce projet, médecin généraliste, ne pense pas que le plan cancer 2 change grand chose à sa pratique, l’ensemble des membres du réseau s’interroge sur les incidences des ARS.

Crédit photo : ©FP

Crédit photo : ©DR

Oncocha ou réseau oncologique de Champagne-ardennes. « Le premier plan cancer a institué de nouvelles obligations, via notamment les réunions de concertation pluridisciplinaires », se remémore le Dr Jean-Yves Roche, qui a quitté ses fonctions de chirurgien hospitalier pour devenir le coordinateur médical du réseau. Si la création de ce dernier en 2004, est venue, à l’origine d’une demande des tutelles, les professionnels de santé de Champagne avaient déjà pris, peu ou prou, l’habitude de participer à des réunions interdisciplinaires, en matière de suivi des pathologies cancéreuses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte