Obstétrique : alerte sur les b2-mimétiques  Abonné

Publié le 06/12/2013

L’Ansm annonce que les b2-mimétiques d’action courte administrés par voie orale ou rectale ne doivent plus être utilisés dans le traitement des menaces d’accouchement prématuré. En effet, à l’issue de leur réévaluation, l’agence européenne du médicament a confirmé le risque CV, en particulier en cas d’administration prolongée : arythmie cardiaque, ischémie myocardique, infarctus ou œdème pulmonaire. Des effets qui peuvent être fatals, aussi bien pour la mère que pour le fœtus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte