Journées parisiennes de pédiatrie

Obésités sévères infantiles : chercher la cause  Abonné

Publié le 26/10/2012

Si les obésités infantiles sévères sont le plus souvent multifactorielles, 10% d’entre elles peuvent s’expliquer par une maladie cachée, comme cela a été souligné lors des Journées parisiennes de pédiatrie (5-6 octobre 2012). Un congrès qui a aussi permis d’aborder de nombreux sujets originaux comme l’hypnose à visée anesthésique en pédiatrie ou le devenir à l’âge adulte des petits greffés rénaux.

En France, près de 20 % des enfants sont obèses ou en surpoids. Parmi eux, 5 % présentent une obésité sévère définie sur les courbes de L’International Obesity Task Force (IOTF) par une valeur d’IMC prédisant un IMC› 35 kg/m2 à 18 ans. Si la plupart de ces obésités sont d’origine polygénique et s’expriment dans un environnement prédisposant, 10 % peuvent être expliquées par une pathologie précise, comme l’a souligné le Dr Régis Coutant (CHU d’Angers) lors des Journées parisiennes de pédiatrie (Paris, 5-6 octobre 2012). Des phénoypes particuliers Les causes monogéniques d’obésité, jugées…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte