Nouvelles plaintes contre les pilules de 3e et 4e génération

Publié le 31/12/2012

Les plaintes de 30 femmes s'estimant victimes de pilules contraceptives de troisième et quatrième génération seront déposées début janvier au tribunal de Bobigny contre les laboratoires fabricants, a indiqué samedi leur avocat. Suite à la plainte déposée le 14 décembre par Marion Larat, une jeune femme handicapée à 65% depuis un AVC qu'elle impute à sa pilule de troisième génération, "à l'heure actuelle, nous avons reçu 30 dossiers complets, en plus de celui de Marion", a expliqué Me Philippe Courtois, l'un des deux avocats de la jeune femme, selon qui "ce chiffre devrait augmenter dans les semaines qui viennent".

Concernant la première plainte, qui vise le laboratoire Bayer et le directeur général de l'Agence nationale de sécu rité du médicament (ANSM) et qui avait été initialement déposée auprès du parquet de Bobigny, le pôle santé publique du tribunal de grande instance (TGI) de Paris s'est finalement saisi.

Marisol Touraine a annoncé mi-septembre la fin du remboursement par la Sécurité sociale de ces pilules à compter du 30 septembre 2013. Cette décision a été prise après les conclusions rendues par la Commission de transparence de la Haute autorité de santé (HAS).


Source : legeneraliste.fr