Nouvelles études encourageantes sur le Sida

Publié le 18/07/2011

Les patients séropositifs d'Afrique recevant un traitement combiné d'antirétroviraux ont une espérance de vie quasi normale, particulièrement si ce sont des femmes, selon une étude publiée dans une revue américaine spécialisée. L'étude, la première conduite à grande échelle sur des patients recevant ce traitement, a été réalisée par une équipe du Centre d'excellence sur le sida de Colombie britannique, de l'Université d'Ottawa et de l'Université de Colombie britannique, et publiée dans la revue Annals of internal medicine. Les résultats diffèrent cependant largement selon les sous-groupes de patients: les femmes ont une espérance de vie nettement plus importante que les hommes. En outre, avoir reçu un traitement rapidement après l'infection entraîne une plus longue espérance de vie. L'étude a été conduite en Ouganda, mais selon les auteurs elle reflète la situation dans d'autres régions d'Afrique où le traitement combiné du VIH est disponible. Les chercheurs ont suivi 22.315 personnes de plus de 14 ans, qui avaient commencé à prendre le traitement entre 2000 et 2009.

Par ailleurs, d’autres études aux résultats encourageants ont été évoquées cette semaine à Rome à l’occasion de la 6ème conférence de l’IAS qui se tient jusqu’au 20 juillet. Ainsi les 5 500 experts et chercheurs réunis à cette occasion vont pouvoir étudier en détails les résultats d'une étude qui montre que des Anti-rétroviraux (ARV) pris très tôt par une personne infectée réduisent de 96% le risque d'infection du partenaire. «Une protection de 96% c'est proche de l'utilisation d'un préservatif», sans les inconvénients, remarquait un participant. Deux autres études qui ont été présentées montrent que l'utilisation de ces mêmes ARV par une personne non atteinte du virus l'empêcherait dans presque deux cas sur trois de s'infecter.


Source : legeneraliste.fr