N'oublions pas le diagnostic !  Abonné

Publié le 08/10/2010

Souvent méconnues du fait du déconditionnement qui réduit peu à peu l'activité des patients, 1/3 seulement des BPCO sont diagnostiquées. La certitude diagnostique repose sur la mise en évidence d'une obstruction bronchique incomplètement réversible, qui ne peut être prouvée (présence d'une FEV1/FVC inférieure à 0.7) et quantifiée que par la spirométrie. Les EFR devraient être demandées devant toute dyspnée, toux chronique, expectoration ou notion de tabagisme ; le recours plus fréquent aux « piko » permettrait aux généralistes de sélectionner les patients qui doivent en bénéficier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte