Ne tirons pas sur nos confrères !  Abonné

Publié le 03/06/2011

Le médecin est sous l’emprise considérable de l’industrie dès ses premières années d’étude jusqu’à une formation médicale continue sponsorisée, y compris dans les congrès et sociétés savantes.

Il est trop facile de tirer à vue sur ceux, déjà à 50 %  épuisés (burn out) qui ne regardent que le Vidal et les sirènes des labos.

Il ne faut pas confondre les conséquences de l’utilisation hors AMM à discuter (voir le clonazepam dans les neuropathies hors AMM alors que tout le monde le fait) et la soi-disant responsabilité de ne pas avoir

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte