C’est arrivé le 4 juin 1916

Naissance de Robert Furchgott

Publié le 04/06/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

Prix Nobel de médecine en 1998, conjointement avec ses compatriotes Louis Ignarro et Ferid Murad , Robert Furchgott est né le 4 juin 1916 à Charleston, en Caroline du Nord. Après avoir fait des études de chimie à l’université de Caroline du Nord jusqu’en 1937, il décide de se spécialiser en biochimie et pour cela rejoint l’université du Nord-Ouest à Chicago.

Son doctorat obtenu, il rejoint le département de pharmacologie de l'université d'État de New York (SUNY), à Brooklyn, en 1956 et y restera jusqu’en1988, année où il accepte un poste de professeur adjoint à la faculté de médecine de l'université de Miami, en Floride.

Tout au long de sa longue et prolifique carrière, Furchgott s’est surtout intéressé aux mécanismes par lesquels les médicaments interagissent avec les récepteurs présents dans les vaisseaux sanguins.

Il a ainsi démontré que les cellules qui tapissent la paroi intérieure des vaisseaux sanguins – ou endothélium – produisent une molécule de signalisation. Cette dernière, que Furchgott a appellé le facteur relaxant dérivé de l'endothélium (endothelium-derived relaxing factor, EDRF), signale aux cellules musculaires lisses de la paroi vasculaire de se relâcher, ce qui dilate les vaisseaux.

Ferid Murad complètera en 1977 le travail de Furchgott, en montrant que la nitroglycérine ainsi que plusieurs médicaments pour le cœur entraînent la formation de monoxyde d'azote (NO), un gaz incolore et inodore qui a la propriété d'augmenter le diamètre des vaisseaux sanguins.

Le Pr Furchgott a reçu le reçu le Prix Gardner pour ses travaux (1991) et le prix Lasker de la recherche médicale fondamentale avec Ferid Murad (1996). En 1998, honneur suprême, Robert Furchgott, Ferid Murad et Louis J. Ignarro reçoivent le prix Nobel de Médecine pour l’ensemble de leurs travaux sur le rôle de l’endothélium et du monoxyde d’azote sur le système cardiovasculaire.


Source : legeneraliste.fr