C’est arrivé le 15 septembre 973

Naissance d’Al-Biruni

Publié le 15/09/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

Al-Biruni est né en 973 dans un faubourg de Kath, capitale de Khwarizm (aujourd’hui Ouzbekistan), de parents d’origine iranienne. Son vrai nom est Abu'l- Rayhan Muhammad ben Ahmad al-Biruni. Homme protée, à la fois. mathématicien, astronome, physicien, encyclopédiste, philosophe, astrologue, voyageur, historien, pharmacologue et, bien sûr médecin, il parlait sept langues différentes : le sogdien, l'arabe, le turc, le persan, le syriaque, l'hébreu, le grec. Plus tard, il apprit même le sanscrit et divers dialectes de l'Inde.

Ses connaissances étaient si grandes qu'il reçut de son temps le surnom de « Maître ». Il se rendit à la cour du sultan samanide Mansur II ben Nuh qui régna de 997 à 999 à Boukhara mais il dut quitter le pays après que le prince de Gurgandj ait renversé l'ancienne dynastie. Il en profita pour faire un court séjour à Rayy où il rédige la bibliographie d’un autre fameux médecin, Rhazès, avant de se rendre à Djurdjan, à la cour de Zyriade Qabus Ben Washmgir où se réunissaient de nombreux savants.

[[asset:image:2681 {"mode":"full","align":"","field_asset_image_copyright":[],"field_asset_image_description":[]}]]

Al-Biruni écrivit vers 1012 un grand ouvrage intitulé « Chronologie » (Al- qânûn al- Mas'ûdi) ou « Vestige des siècles passés ». Cet ouvrage traite d'astronomie, d'astrologie et de sciences naturelles. Il est le premier à y évoquer la thèse de la rotation de la Terre autour de son axe et sa révolution autour du Soleil. Il travailla ensuite sept ans pour le frère du prince Abu I-Hassan Ali ben Ma'mum qui lui confia des missions politiques à cause de sa « langue d'or et d'argent ». Sous le règne d'Abul Abbas (1010-1017), il écrivit Histoire du Khwarizm. Al-Biruni entretint aussi une correspondance avec le médecin et philosophe Avicenne, mais à la suite d’un désaccord, Avicenne ne répondit plus à ses lettres. Le médecin iranien vécut encore treize ans sous le règne de Mahmud qui après l’avoir fait prisonnier en fit son astrologue officiel.

Al Biruni est mort en 1050.


Source : legeneraliste.fr