Trisomie 21

Moins d’amniocentèses grâce au dépistage précoce  Abonné

Publié le 15/04/2011
Un après sa mise en œuvre, le dépistage combiné associant échographie et marqueurs sériques maternels dès le premier trimestre de la grossesse semble avoir atteint ses objectifs en permettant une diminution du taux d’amniocentèse.

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Jusqu’en 2009, l’âge maternel, les signes échographiques et les marqueurs sériques du deuxième trimestre faisaient référence en matière de dépistage de la trisomie 21. Avec, à la clé, un nombre important d’amniocentèses réalisée chaque année pour peu de trisomies effectives. En 2008, le seul âge maternel a ainsi justifié 32 500 caryotypes fœtaux pour le diagnostic de 420 trisomies 21. Et au total 90 000 caryotypes annuels ont été pratiqués pour diagnostiquer au final 1?808 trisomies 21.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte