Mobilisation en Europe et aux USA contre la contrefaçon de médicaments

Publié le 15/02/2013

Deux initiatives prises cette semaine en France et aux Etats-Unis alertent les pouvoirs publics sur la nécessité de renforcer la lutte contre les faux médicaments. En France, la Fefis (Fédération Française des industries de santé) a appelé mercredi le gouvernement Français à adhérer à la convention "Medicrim". Adoptée par le conseil de l’Europe en 2011, cette convention internationale criminalise la contrefaçon mais aussi la fabrication et la distribution de produits médicaux mis sur le marché sans autorisation ou en violation des normes de sécurité. La Fefis, qui regroupe en France les industriels des produits de santé, a écrit en ce sens à François Hollande et à Marisol Touraine notamment.

Même préoccupation Outre-Atlantique où un rapport de l'Institut américain de médecine (IOM) a été publié mercredi sur la question. Aucun pays ne peut à lui seul se protéger contre les risques pour la santé publique représentés par les médicaments illégaux, souvent moins chers, estiment les auteurs du rapport. Ces 12 experts lancent un appel à l'OMS pour promouvoir la collaboration des autorités de réglementation des différents pays, des firmes pharmaceutiques, des distributeurs et de la société civile. Et d’appeler l'OMS à mener l'élaboration d'un code des pratiques comprenant des règles de surveillance, de réglementation et de répression. Concernant les Etats-Unis, ces experts préconisent d'établir un système pour traquer le cheminement des médicaments, de la production à la distribution, ainsi qu'un renforcement des réglementations régissant les grossistes des produits pharmaceutiques. Le rapport recommande que le Congrès autorise la FDA à établir un numéro unique d'identification des médicaments, évitant l'introduction à certains stades de faux produits, alors qu’actuellement, la distribution des médicaments aux Etats-Unis est régie par chaque Etat.


Source : legeneraliste.fr