Douleurs pelvipérinéales chroniques en urologie

« Mieux comprendre pour mieux traiter »  Abonné

Publié le 03/12/2010

Le rapport 2010 de l’AFU* s’attaque aux méconnues mais fréquentes douleurs pelvipérinéales chroniques, « parce que ce ne sont pas seulement des symptômes localisés à une région anatomique évoluant depuis trois à six mois mais des pathologies à part entière, complexes, multidimensionnelles, associant des phénomènes psychologiques, organiques et psychosomatiques, dénommées « syndromes douloureux pelvipérinéaux chroniques ». Plus de la moitié des urologues consultés à cette occasion déclarent voir entre 20 et 100 nouveau cas par an.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte