Zones blanches

Même pas peur d’exercer à la campagne !  Abonné

Publié le 18/05/2012
C E S P, comme Contrat d’Engagement de Service Public ! Ils ne sont que 200 carabins à avoir opté pour cette bourse d’études contre promesse d’installation en zones blanches. Qui sont ces étudiants ? Nous en avons rencontré huit, des filles pour l’essentiel, enthousiastes pour la quasi-totalité. Mais qui confient presque tous que leur choix se serait de toute façon tourné vers la campagne.

Crédit photo : ©BURGER/PHANIE

Être payé 1 200 € par mois pour suivre ses études de médecine, c’est alléchant. Mais s’engager à s’installer dans un désert médical en contrepartie, pendant autant d’années qu’on a été rémunéré, c’est tout de suite plus contraignant. Surtout qu’en cas de rupture de contrat, l’étudiant doit rembourser l’ensemble de la somme reçue, plus un forfait de 20 000 €. Pourtant, des étudiants en médecine ont fait ce choix, en optant pour le CESP proposé par le gouvernement pour lutter contre les zones sous-médicalisées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte