Médicaments : la franchise influe sur les comportements de certains patients

Publié le 02/11/2010

La franchise médicale introduite en 2008 pour pousser les patients à réguler leur consommation de médicaments a eu relativement peu d'effets : seuls 12 % d'entre eux disent avoir modifié leur comportement, selon une étude de l’IRDES publiée mardi. Parmi eux, 64 % « ont décidé de n’acheter qu’une partie des médicaments prescrits » et « 33,5 % ont repoussé dans le temps l’achat de certains médicaments prescrits ». Enfin, 28 % « ont discuté avec le médecin pour réduire leurs prescriptions, ce que le médecin a accepté de faire dans 8 cas sur 10 ». Mais cette modification de comportement dépend du revenu et de l'état de santé, précise l'étude, réalisée sur un panel de quelque 5 000 personnes. Et de fait, a observé l'Irdes « la probabilité de déclarer avoir modifié ses achats est de sept points plus élevée chez les individus gagnant moins de 870 euros par mois, comparés à ceux gagnant plus de 1 167 euros par mois ». Ce sont aussi les plus malades qui ont le plus souvent modifié leur comportement.


Source : legeneraliste.fr