Mediator : balayons devant notre porte...  Abonné

Publié le 13/05/2011

Après que des annonces aient été faites concernant la mise en cause des prescripteurs déviants dans l'indemnisation des victimes, un lobby corporatiste s'est élevé contre ces menaces avec des cris d'orfraies.

J'ai prescrit Médiator pendant 2 ans à 30 personnes pour ses indications initiales (hyperlipémie et diabète) et ai arrêté car les résultats étaient insuffisants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte