Les MEP demandent à être reconnus comme spécialistes de médecine générale

Médecins à exercice particulier : faut-il leur donner la qualif ?  Abonné

Publié le 14/03/2014

Depuis un mois, le statut de spécialiste en médecine générale est au cœur d’une polémique entre les syndicats de médecins libéraux et le Collège de la Médecine Générale. Alors que les premiers demandent que la qualification soit donnée à tous les médecins issus d’une formation en médecine générale, médecins à exercice particulier (MEP) compris, le second craint une dévalorisation de la spécialité si chèrement acquise. Des dérogations sont-elles possibles ? Et, si oui, selon quels critères ? « Le Généraliste » fait le point.

Crédit photo : TETRA / BSIP

« Inacceptable. » C’est en ces termes que le président du SML, Roger Rua, avait le premier qualifié fin janvier la situation dans laquelle se trouve un bon nombre de médecins qui ne peuvent prétendre au titre de spécialiste en médecine générale. Selon le syndicat, seuls 47% des généralistes ont obtenu le précieux sésame.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte