Santé des seniors

Médecin traitant : quoi de neuf pour les « vieux » ?  Abonné

Publié le 18/11/2011
V Alzheimer en ville, nouveaux modes de rémunération, contrats pour exercer en établissement... Les réformes en cours vont-elles renforcer le rôle du généraliste dans la prise en charge des personnes âgées ? Ou le marginaliser ? Les signaux donnés ces derniers mois en ville ou en institution sont discordants et diversement interprétés par les intéressés.

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Sur le papier le généraliste est au cœur du dispositif de coordination des soins de la personne âgée. Dans la pratique ce travail relève, en ville, toujours de « la débrouille » selon de nombreux confrères. La loi sur la dépendance aurait pu harmoniser ce système. Las, elle a été reportée sine die, en août dernier sur fond de crise économique. « J’espérais avec la loi sur la dépendance plus de moyens pour améliorer le maintien à domicile et éviter les hospitalisations. Cela repose toujours sur la famille mais certaines n’en peuvent plus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte