Si « Le Généraliste » était paru en septembre 1907

Martyrologe médical

Publié le 08/09/2015

« Un jeune médecin de Ménilmontant, le docteur Rabuel vient de mourir dans des circonstances particulièrement émouvantes. Ayant à soigner deux diphtériques, une mère et son jeune fils, il constata que leur état était trop grave pour que la thérapeutique d’usage eût quelque efficacité. Il se résolut alors, avec un véritable héroïsme, à employer le procédé suivant : il colla sa bouche à celle de l’enfant et aspira les fausses membranes qui étouffaient celui-ci. Il soulagea la mère par le même moyen. L’état des deux malades s’améliora presque aussitôt.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)