Mal être au travail: les propositions des sénateurs

Publié le 07/07/2010

Et si on payait mieux les patrons les plus soucieux de la qualité de vie de leurs salariés ? La mission d'information du Sénat sur le mal être au travail vient en effet de proposer de lier une part de la rémunération variable des managers à des indicateurs sociaux et de santé comme le nombre d'accidents du travail ou la fréquence des maladies psychosociales. Cette mission qui s'est constituée le 28 octobre 2009, au moment où France Télécom faisait face à une série de suicides de salariés a mené au total 36 auditions (syndicats, patronat, DRH, psychologues, sociologues, etc) ou tables rondes en six mois de travaux, a expliqué le sénateur PS Jean-Pierre Godefroy, lors d'une conférence de presse. Et son constat est préoccupant: «A l'évidence, le mal-être au travail progresse dans notre pays», a notamment souligné le sénateur Gérard Deriot (UMP), rapporteur de la mission d'information. La mission d'information préconise notamment de mieux former les managers à la «gestion d’équipe», et de «les doter d'un socle minimum de connaissances sur la relation entre santé et travail». Elle suggère aussi de renforcer la médecine du travail et les comités hygiène sécurité et conditions de travail (CHSCT), dont elle propose que leurs membres soient élus directement par les salariés.


Source : legeneraliste.fr