Courrier des lecteurs

Maisons de santé et infirmières en pratique avancée

Publié le 13/04/2018

Depuis quelques années, l’idée d’élargir le champ d’action des infirmières a germé chez les politiques et les syndicats catégoriels.

C’est ainsi que des propositions vont se concrétiser dans un avenir proche. Les infirmières (celles qui auront un master) pourront devenir des infirmières en pratique avancée (voir le généraliste n° 2827).

Les généralistes devront-ils refuser cette nouvelle donne ?

Bien entendu, une collaboration avec les infirmières semble tout à fait attractive, et ce d’autant plus que nous allons vivre une époque où les généralistes ne pourront plus répondre à toutes les demandes des patients.

Cependant, les attributions de ces paramédicaux vont générer une réduction des « consultations rapides » du généraliste lambda ; consultations qui compensent souvent le temps pris pour des consultations plus complexes.

Aussi, si cette pratique se généralise, les praticiens ne prendront en charge que des situations complexes pour lesquelles ils seront rémunérés 25 €.

De fait, en l’absence de revalorisation tarifaire, il est impossible de cautionner un tel plan d’action… À moins qu’il ne soit imposé dans certains lieux comme les maisons de santé.

Nous verrons bien à quelle sauce les politiques vont nous dévorer. N’oublions pas que nos dirigeants souhaitent avant tout faire des économies dans le domaine de la santé !

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Pierre Frances, Banyuls-sur-mer (Pyrénées-Orientales)

Source : Le Généraliste: 2831